Archive for Technologie

Free : le bon samaritain

Free

Comme beaucoup de geeks, j’ai longtemps reconnu le mérite de Free à proposer des innovations réellement intéressantes, notamment sur la Freebox Révolution. Lorsque j’ai déménagé sur Paris en avril 2010, je n’ai pas hésité une seconde à m’abonner chez Free et payer 120€ (ça pique !) pour obtenir (rapidement contrairement à beaucoup) la Freebox Révolution.

Décembre 2010, un message d’information est affiché en bas de mon immeuble m’informant que Free a du retard sur la pose de la fibre et que tout devrait être bon courant janvier 2011. Ayant découvert cela par hasard, je prend cela comme une bonne et agréable surprise. Nous sommes le 31 Janvier 2013 et je n’ai toujours pas la fibre optique … Mais bon, pour être honnête, c’est vraiment pas cela qui m’a décidé à faire cet article.

Pour ma part, la rupture a débutée avec le lancement de Free Mobile. Baser une communication et le lancement d’une offre mobile sur la dénigrement des concurrents, franchement j’ai trouvé cela d’un niveau bien bas pour quelqu’un qui est « hyper confiant » sur le développement de ce nouveau service. J’étais convaincu avant la keynote et je pensais passer chez Free Mobile, puis j’ai vu le show de Xavier Niel … Dénigrement des concurrents donc, mensonges, contradictions, et par dessus tout, gros fail avec une indisponibilité du portail web durant 24h, minimum, pour la majorité des gens. C’est sans compter sur les retours négatifs de nombreux nouveaux clients qui se retrouvent dans téléphone pendant (au moins) quelques jours, avant de récupérer leur nouvelle carte SIM ou en attendant que le portage soit effectif.

Jusque là, même si les critiques fusaient et que je n’avais pas apprécié le discours de Xavier Niel, cela ne me concernait pas plus que cela. N’étant chez Free que pour ma connection ADSL, les problèmes sont apparus plus récemment.

Youtube tout d’abord. Même si j’ai plutôt tendance à utiliser Dailymotion, être incapable de regarder une vidéo sur Youtube depuis sa connection ADSL en 2012, je trouve cela plus qu’inadmissible. Quand je repense aux critiques qu’à reçu Orange avant que ses problèmes de peering soient résolus avec Cogent, franchement le service n’était pas aussi dégradé qu’il peut l’être chez Free.

Mais Xavier Niel, non content d’être dirigeant et actionnaire majoritaire de la société qui fait le plus de bénéfices en France sur la vente d’une connection ADSL, a décidé qu’il ne lachera rien et qu’il irait jusqu’au bout dans son bras de fer avec Google. Pourquoi pas ! Je me serai arrêté ici, si pour mettre la pression sur Google, Free n’avait pas décidé de mettre en place du filtrage sur la pub, sans faire de communication dessus et surtout, sans permettre aux utilisateurs de paramétrer eux-même ce système de blocage (visiblement effectué par DNS). Le FAI si cher aux geeks vient de faire, d’après moi, une grosse erreur de stratégie. Être le premier opérateur en France à faire du filtrage arbitraire sans laisser le choix à ses clients, cela va à l’encontre du principe de neutralité d’internet. Pour tous ceux qui défendraient ce système de blocage, qui peut en effet paraître intéressant pour l’internaute (Adblock), sachez juste que ce filtrage concerne principalement Google, ses filiales et ses régies partenaires. L’ensemble des régies publicitaires travaillant avec Free ou Xavier Nieil ne sont pas filtrées.

Prenez par exemple le site du Monde, dont Xavier Nieil est actionnaire, la publicité s’affichera toujours aussi bien que vous ayez activé le blocage de la publicité, ou non… Alors quand j’entends ce cher Xavier déclarer qu’il laissait le choix à ses clients, j’ai cru à un montage …

Bref je vais essayer de conclure et de ne pas broder des heures, mais il y aurait potentiellement encore beaucoup à dire sur le cas Free. Quoi qu’il en soit, je prévois de changer de FAI dans les prochains mois et de ne plus lacher un centime à une société dont la communication tend à nous faire croire que c’est une association à but non lucratif, voir une organisation humanitaire alors que c’est l’une des sociétés en France qui cherche le plus à réduire ses couts, qui n’a aucune infrastructure, qui a délocaliser une grosse partie de ses activités à l’étranger et qui se sert du réseau des autres pour vendre un service qui n’est pas neutre, qui fonctionne à moitié et le tout avec un SAV quasi-inexistant et incompétent (ce qui s’explique en partie par le fait que Free utilise le réseau de FT).

Pour conclure, je rend malgré tout hommage à Xavier Nieil, très bon communicant, qui a réussit à se faire passer pour un bon samaritain au yeux de beaucoup, alors qu’il n’agit que dans son propre intérêt et celui de son porte-feuille. A bon entendeur !

Monster Beats Pro

monster-Beats-Pro

Jusque là grand consommateur d’écouteurs intra-auriculaires, j’ai décidé, il y a quelques mois, de me mettre aux casques audios pour plusieurs raisons. Lors de ma dernière visite médicale professionnel, le médecin du travail, en consultant mes analyses auditives, en a déduit que j’utilisais des intra-auriculaires. Plutôt efficace pour faire comprendre les effets nocifs de ce type d’écouteurs. L’autre argument jouant en faveur de l’adoption d’un casque est sa solidité. En effet, je commençais à en avoir un peu marre de racheter des écouteurs tous les 3 à 6 mois. Mon porte-feuille n’étant pas fan non plus. Au départ à la recherche d’un casque bluetooth, j’ai eu l’opportunité d’obtenir le Monster Beats Pro à un prix abordable et j’ai sauté sur l’occasion. Après mon expérience mitigée avec les Monster HeartsBeat by Lady Gaga, je n’envisageais pourtant pas spécialement d’acheter à nouveau chez Monster. Au premier abord, le casque est plutôt lourd (400g) et assez volumineux. Rien de très étonnant puisqu’il est fait pour être utilisé en studio. Le packaging est propre, le cable long (1,5m) et une pochette de rangement pour le casque est fournie avec. Lors des premières minutes d’utilisation, le poids du casque se ressent pas mal. On s’y fait assez rapidement, même si son usage prolongé fatigue les cervicales. L’accentuation des basses est moins présente que sur d’autres modèles de la marque, bien que je n’irai pas jusqu’à dire que le son est neutre. En conclusion, je ne regrette pas mon achat, principalement pour la solidité de ce casque, qui était un des principaux critères. Pour autant, je ne l’aurais pas acheté au prix 399,95$ (site officiel de Beats by Dre). Nouveau casque !!

Lancement mondial de l’IPv6

World_IPv6_launch_badge_256

Tout le monde entend parler de l’IPv6 depuis des années, sans forcement savoir ce que c’est, et finalement, beaucoup finissaient par penser que cela n’arriverait jamais. Et pourtant …

Le 6 juin prochain, les principaux acteurs de la toile activeront, pour la plupart, leurs réseaux et leurs websites  au format IPv6.

Mais c’est quoi l’IPv6 ?

En faisant simple, c’est un « nouveau » format d’adresses IP. Chaque terminal numérique (ordinateur, téléphone, tablette, etc…) dispose d’une adresse IP afin d’être identifiable, que ce soit sur un réseau privé familiale, un réseau privé d’entreprise ou sur internet. Jusqu’à présent, nos appareils utilisaient des adresses IP au format « IPv4 » (ex 192.168.1.1), mais avec la croissance des réseaux et des personnes connectées, le nombre d’adresses s’est épuisé. Il fallait donc revoir le format des adresses IP afin d’en augmenter le nombre disponible. C’est là qu’intervient l’IPv6 (ex : 2001:41d0:1:7077::1).

Qu’est ce que cela va changer ?

Pour l’utilisateur lambda, pas grand chose et pour les professionnels, du travail supplémentaire pour tout mettre en place. Au final la vraie différence est uniquement le nombre d’adresses disponibles. Cela ne changera rien fonctionnellement pour les utilisateurs, si ce n’est la possibilité de disposer de plus d’adresses IP pour identifier ses terminaux sur un réseau privé ou public.

En quoi consiste alors l’IPv6 World Launch Day (www.worldipv6launch.org) ?

Pour les professionnels (FAI, hébergeurs, administrateurs, …) cela consiste à déployer le nouveau format d’adresses IP (IPv6), sur leurs équipements, leurs réseaux, leurs sites web, afin de basculer progressivement, l’intégralité des réseaux sur le nouveau format, avec à terme, une disparition de l’ancien format d’adressage (IPv4).

Qui participe à ce lancement ?

La grande majorité des acteurs du web. Pour certains FAI (fournisseurs d’accès à internet), cela consiste à configurer leurs réseaux afin qu’ils fonctionnent en IPv6 et pour les hébergeurs de sites web, cela consiste à rendre leurs sites accessibles en IPv6.

Quelques sites participants à ce lancement :
Google
Facebook
Yahoo!
Bing
AOL
Mozilla
Orange
OVH
Microsoft
NASA

Liste complète des sites participants à l’évènement : http://www.worldipv6launch.org/participants/?q=1

Si votre connectivité le permet (box adsl/routeur compatible, FAI compatible, OS compatible, etc …), vous accèderez désormais à l’ensemble de ces sites en IPv6 à compter du 6 juin. Si vous ne l’êtes pas, vous resterez en IPv4.

Quelques liens :

www.worldipv6launch.org
wikipedia.org/wiki/IPv6
www.comprendre-ipv6.net
monipv6.com

Monster Heartbeats by Lady Gaga

MONSTER_HeartBeats_Lady_Gaga_Bright_Chrome

Récemment, les écouteurs de mon iPhone ont commencé à rendre l’âme (je suis un gros consommateur d’écouteurs :s). Je suis tombé sur ces écouteurs intra-auriculaires et en raison des échos que j’ai reçu d’utilisateurs de leurs casques, je me suis laissé tenté. Annoncés à 99,99€ sur le site du fabricant , l’offre les proposait à 64€, frais de port compris. Je ne ferai pas de pub pour le site sur lequel j’ai fais mon achat. Ce n’était pas la première fois que j’achetais quelque chose dessus, sans aucun problème jusque là.

Oui car quelques jours après ma commande, je reçois un mail m’indiquant qu’il y a eu une petite erreur sur le modèle et que celui que je recevrai ne dispose pas d’un bouton de réglage du volume. Deux options me sont proposés, l’annulation de ma commande ou un bon de 10 euros de réduction sur mon prochain achat. J’opte pour la deuxième solution, bien que j’ai du mal à me passer d’une paire d’écouteurs qui ne dispose pas d’un kit mains-libres et surtout de la gestion du volume et du défilement des chansons. Grand zappeur de chansons, ça m’évite de sortir mon téléphones toutes les 5 minutes dans le métro.

Bref je reçois donc ces écouteurs, ma sœur les tests avant moi, son commentaire fut : « ils ne tiennent pas dans mes oreilles ». Au début je lui ai expliqué qu’elle ne savait probablement pas s’y prendre, pas convaincu de son retour d’expérience. Malheureusement, j’aurai du la prendre plus au sérieux. Je m’attendais déjà à être frustré par l’absence des fonctions de gestion du son et des communications, alors si on rajoute le fait que les écouteurs ne tiennent pas bien en place, ça commence à faire beaucoup.

Malgré tout, les critiques étant faites, je ne peux pas enlever la qualité sonore de ces écouteurs. Rien à dire là dessus. A ce prix, je voulais me faire plaisir, et je n’ai absolument pas été déçu sur ce point. Les bass sont là, c’est souvent ce qui fait défaut aux modèles « bas de gamme ». Résultat, je prends sur moi et je sors de nouveau mon téléphone toutes les 5 minutes pour changer de chanson et pour téléphoner. C’est la première fois que j’utilise mes écouteurs en dehors des transports et trajets. Ils remplacent désormais mon casque assez régulièrement au boulot par exemple.

Conclusion : je regrette de ne pas disposer de la version complète et « multi-fonctions » de ce modèle. Le maintient dans l’oreille n’est pas non plus à mon goût, bien que cet aspect doit varier entre les utilisateurs je suppose. La qualité sonore est au rendez-vous.

Revue de presse du lundi

Nouvelle performance !!! J’avais réussi à publier la revue de presse du lundi, un mardi. Cette semaine, encore plus fort, je vous propose ce traditionnel billet, un mercredi ….

A ma décharge, je ne suis pas entièrement responsable de ce retard, contrairement à la semaine passée. Avant-hier, lundi donc, je rédige un premier article concernant l’ultime combat entre mon iPhone et la terrasse d’un bar. Jusque là tout se passe pour le mieux, mais en revenant de manger, c’est une tout autre histoire. Tiens c’est bizarre, mon site est lent. Tiens c’est bizarre il ne répond plus….

— nrenault.com ping statistics —
3478 packets transmitted, 79 received, 97% packet loss, time 3836366ms
rtt min/avg/max/mdev = 98.848/130.353/988.830/136.443 ms

Après quelques minutes de vérifications, histoire de ne pas faire le déplacement pour rien, je contacte donc mon hébergeur. 13 minutes après l’ouverture d’un ticket au support, je reçois donc le mail ci-dessous :

Hello,

It’s being ddos’ed we are working on it.
We will bring server as soon as we can.

Thank you for choosing ******.

Premier constat : whaoouuu, réactif cet hébergeur. Pour la petite histoire, cela fais moins d’un mois que je teste justement cet hébergeur.
Deuxième constat : ils se prennent un DDoS et font une communication dessus, c’est pas forcement toujours le cas.

Finalement après plusieurs heures, mes deux serveurs virtuels répondent à nouveau. Je ne sais même pas exactement combien de temps ces deux machines ont été indisponible puisque le nagios est hébergé dessus … Il aura fallut un seul incident pour que je découvre les avantages et les inconvénients de cet hébergeur. Malheureusement, la communication c’est bien, la disponibilité c’est mieux 😉

Refermons donc cette parenthèse et revenons à nos moutons, en l’occurrence à cette revue de presse qui s’annonce très très courte. Je vais enfin avoir le droit, moi aussi, à des vacances à la fin de cette semaine, et forcement, j’ai pas mal de choses à faire, aussi bien au boulot qu’à la maison. Poster la revue de presse le mercredi (pour le lundi) n’étant pas non plus très motivant ….

Tout d’abord, l’AR Drone !! Pour les retardataires, l’AR Drone est un drone, comme son nom l’indique, grand public. Fabriqué par Parrot, ce petit bijou technologique se contrôle à l’aide d’un iPhone, iPad ou d’un iPod. Équipé de deux caméras, il vous permettra de surveiller vos voisins découvrir la nature sous un autre angle. Je n’ai pas encore eu l’occasion de tester cet appareil, mais pour l’avoir vu pas plus tard qu’hier soir, hors fonctionnement, chez un ami, cela donne envie. Voici tout d’abord une vidéo de présentation pour mieux comprendre de quoi que j’parle :

Comme vous pouvez le constater, son utilisation est assez simple, tout comme la prise en mains. Les usages qui peuvent être fait par ce drone sont multiples, la limite est votre imagination. A noter qu’il existe un mode « multi-players ».

Pour terminer cette mini revue de presse, un article présentant quelques outils pour faire votre choix lors de la réservation de votre prochain nom de domaine, et c’est rarement simple.

%d blogueurs aiment cette page :