Tag Archive for Orange

Problèmes DNS ?

C’est presque un appel à suggestions/conseils/pistes, mais depuis quelques semaines je constate des problèmes de résolution DNS, principalement quand j’interroge les DNS Google, mais pas que.

Depuis au moins 4 connexions différentes (3 Orange/1 Free), j’ai pu constater qu’en utilisant les DNS Google sur mon Macbook ou sur mon Mac Mini, je n’arrivait pas à résoudre deux noms de domaine en particulier. L’un des deux est géré par OVH, le second est géré par GoDaddy.

Cette « découverte » est assez fraiche et je vais essayer d’apporter plus d’éléments techniques et d’exemples pour essayer de trouver une piste.

Sur le domaine géré par GoDaddy, j’ai également des partenaires qui m’ont remontés des problèmes de résolution depuis l’Espagne ou les USA.

La majorité des postes qui ont rencontrés des problèmes sont des Mac, mais pas essentiellement, au moins un poste Windows est « concerné ». Les postes en Espagne n’utilisent pas les DNS Google, a ma connaissance.

La plupart du temps, seulement certains sous-domaines ne sont pas résolus, mais il peut arriver que toute la zone ne réponde pas. Pour ma part, j’ai pu constater que de repasser sur les DNS classiques du FAI, ça avait tendance à résoudre le problème.

Bref, c’est assez compliqué à démêler pour l’instant et j’ai du mal à vraiment identifier une piste, donc si vous avez des idées ou que vous constatez des problèmes similaires, je suis preneur.

Edit : après quelques semaines de « problèmes », plus de soucis à l’horizon …

Une page se tourne !

Bye Bye !

L’inactivité du blog, ces derniers mois, n’est pas uniquement du aux vacances. En effet, après plus de 5 années passées chez l’opérateur historique français, j’ai pris mon envol vers de nouveaux horizons.

Je tiens tout d’abord à remercier mon ancien employeur ainsi que l’ensemble de mes anciens collègues pour ces années passées. Même si, comme tout job, il y a des moments plus difficiles que d’autres, j’ai passé de très bons moments et j’ai appris énormément. Je garderai d’ailleurs de très bons contacts avec certains collègues, qui sont devenus des amis. Un grand merci également à tous ceux qui ont participé à mon très jolie cadeau de départ, qui fera surement l’objet d’un article, quand j’aurai assez joué avec pour vous en parler correctement : contrôleur Pioneer DDJ-SSX.

Bref, un départ ça se prépare, et ça prend un peu de temps. Surtout quand ce changement de job s’accompagne d’un changement de pays. Car oui, je suis en passe de réaliser un projet qui me trotte dans la tête depuis pas mal d’années. Je vais non seulement aller découvrir, pour la première fois, le continent américain, mais je vais également y passer pas mal de temps puisque une partie des effectifs de mon nouvel employeur est basé en Floride, à côté d’Orlando.

Nouveau job, nouveau pays, nouveau challenge, nouveaux collègues, bref, ça occupe.

Je risque donc de ne pas poster trop souvent, au moins jusqu’à la fin de l’année, mais j’espère revenir bientôt avec quelques infos et de jolies photos :)

D’ailleurs si certains ont des bonnes adresses (restos, bars, clubs, …) du côté d’Orlando, et plus généralement en Floride, je suis preneur 😉

Free : le bon samaritain

Free

Comme beaucoup de geeks, j’ai longtemps reconnu le mérite de Free à proposer des innovations réellement intéressantes, notamment sur la Freebox Révolution. Lorsque j’ai déménagé sur Paris en avril 2010, je n’ai pas hésité une seconde à m’abonner chez Free et payer 120€ (ça pique !) pour obtenir (rapidement contrairement à beaucoup) la Freebox Révolution.

Décembre 2010, un message d’information est affiché en bas de mon immeuble m’informant que Free a du retard sur la pose de la fibre et que tout devrait être bon courant janvier 2011. Ayant découvert cela par hasard, je prend cela comme une bonne et agréable surprise. Nous sommes le 31 Janvier 2013 et je n’ai toujours pas la fibre optique … Mais bon, pour être honnête, c’est vraiment pas cela qui m’a décidé à faire cet article.

Pour ma part, la rupture a débutée avec le lancement de Free Mobile. Baser une communication et le lancement d’une offre mobile sur la dénigrement des concurrents, franchement j’ai trouvé cela d’un niveau bien bas pour quelqu’un qui est « hyper confiant » sur le développement de ce nouveau service. J’étais convaincu avant la keynote et je pensais passer chez Free Mobile, puis j’ai vu le show de Xavier Niel … Dénigrement des concurrents donc, mensonges, contradictions, et par dessus tout, gros fail avec une indisponibilité du portail web durant 24h, minimum, pour la majorité des gens. C’est sans compter sur les retours négatifs de nombreux nouveaux clients qui se retrouvent dans téléphone pendant (au moins) quelques jours, avant de récupérer leur nouvelle carte SIM ou en attendant que le portage soit effectif.

Jusque là, même si les critiques fusaient et que je n’avais pas apprécié le discours de Xavier Niel, cela ne me concernait pas plus que cela. N’étant chez Free que pour ma connection ADSL, les problèmes sont apparus plus récemment.

Youtube tout d’abord. Même si j’ai plutôt tendance à utiliser Dailymotion, être incapable de regarder une vidéo sur Youtube depuis sa connection ADSL en 2012, je trouve cela plus qu’inadmissible. Quand je repense aux critiques qu’à reçu Orange avant que ses problèmes de peering soient résolus avec Cogent, franchement le service n’était pas aussi dégradé qu’il peut l’être chez Free.

Mais Xavier Niel, non content d’être dirigeant et actionnaire majoritaire de la société qui fait le plus de bénéfices en France sur la vente d’une connection ADSL, a décidé qu’il ne lachera rien et qu’il irait jusqu’au bout dans son bras de fer avec Google. Pourquoi pas ! Je me serai arrêté ici, si pour mettre la pression sur Google, Free n’avait pas décidé de mettre en place du filtrage sur la pub, sans faire de communication dessus et surtout, sans permettre aux utilisateurs de paramétrer eux-même ce système de blocage (visiblement effectué par DNS). Le FAI si cher aux geeks vient de faire, d’après moi, une grosse erreur de stratégie. Être le premier opérateur en France à faire du filtrage arbitraire sans laisser le choix à ses clients, cela va à l’encontre du principe de neutralité d’internet. Pour tous ceux qui défendraient ce système de blocage, qui peut en effet paraître intéressant pour l’internaute (Adblock), sachez juste que ce filtrage concerne principalement Google, ses filiales et ses régies partenaires. L’ensemble des régies publicitaires travaillant avec Free ou Xavier Nieil ne sont pas filtrées.

Prenez par exemple le site du Monde, dont Xavier Nieil est actionnaire, la publicité s’affichera toujours aussi bien que vous ayez activé le blocage de la publicité, ou non… Alors quand j’entends ce cher Xavier déclarer qu’il laissait le choix à ses clients, j’ai cru à un montage …

Bref je vais essayer de conclure et de ne pas broder des heures, mais il y aurait potentiellement encore beaucoup à dire sur le cas Free. Quoi qu’il en soit, je prévois de changer de FAI dans les prochains mois et de ne plus lacher un centime à une société dont la communication tend à nous faire croire que c’est une association à but non lucratif, voir une organisation humanitaire alors que c’est l’une des sociétés en France qui cherche le plus à réduire ses couts, qui n’a aucune infrastructure, qui a délocaliser une grosse partie de ses activités à l’étranger et qui se sert du réseau des autres pour vendre un service qui n’est pas neutre, qui fonctionne à moitié et le tout avec un SAV quasi-inexistant et incompétent (ce qui s’explique en partie par le fait que Free utilise le réseau de FT).

Pour conclure, je rend malgré tout hommage à Xavier Nieil, très bon communicant, qui a réussit à se faire passer pour un bon samaritain au yeux de beaucoup, alors qu’il n’agit que dans son propre intérêt et celui de son porte-feuille. A bon entendeur !

Lancement mondial de l’IPv6

World_IPv6_launch_badge_256

Tout le monde entend parler de l’IPv6 depuis des années, sans forcement savoir ce que c’est, et finalement, beaucoup finissaient par penser que cela n’arriverait jamais. Et pourtant …

Le 6 juin prochain, les principaux acteurs de la toile activeront, pour la plupart, leurs réseaux et leurs websites  au format IPv6.

Mais c’est quoi l’IPv6 ?

En faisant simple, c’est un « nouveau » format d’adresses IP. Chaque terminal numérique (ordinateur, téléphone, tablette, etc…) dispose d’une adresse IP afin d’être identifiable, que ce soit sur un réseau privé familiale, un réseau privé d’entreprise ou sur internet. Jusqu’à présent, nos appareils utilisaient des adresses IP au format « IPv4 » (ex 192.168.1.1), mais avec la croissance des réseaux et des personnes connectées, le nombre d’adresses s’est épuisé. Il fallait donc revoir le format des adresses IP afin d’en augmenter le nombre disponible. C’est là qu’intervient l’IPv6 (ex : 2001:41d0:1:7077::1).

Qu’est ce que cela va changer ?

Pour l’utilisateur lambda, pas grand chose et pour les professionnels, du travail supplémentaire pour tout mettre en place. Au final la vraie différence est uniquement le nombre d’adresses disponibles. Cela ne changera rien fonctionnellement pour les utilisateurs, si ce n’est la possibilité de disposer de plus d’adresses IP pour identifier ses terminaux sur un réseau privé ou public.

En quoi consiste alors l’IPv6 World Launch Day (www.worldipv6launch.org) ?

Pour les professionnels (FAI, hébergeurs, administrateurs, …) cela consiste à déployer le nouveau format d’adresses IP (IPv6), sur leurs équipements, leurs réseaux, leurs sites web, afin de basculer progressivement, l’intégralité des réseaux sur le nouveau format, avec à terme, une disparition de l’ancien format d’adressage (IPv4).

Qui participe à ce lancement ?

La grande majorité des acteurs du web. Pour certains FAI (fournisseurs d’accès à internet), cela consiste à configurer leurs réseaux afin qu’ils fonctionnent en IPv6 et pour les hébergeurs de sites web, cela consiste à rendre leurs sites accessibles en IPv6.

Quelques sites participants à ce lancement :
Google
Facebook
Yahoo!
Bing
AOL
Mozilla
Orange
OVH
Microsoft
NASA

Liste complète des sites participants à l’évènement : http://www.worldipv6launch.org/participants/?q=1

Si votre connectivité le permet (box adsl/routeur compatible, FAI compatible, OS compatible, etc …), vous accèderez désormais à l’ensemble de ces sites en IPv6 à compter du 6 juin. Si vous ne l’êtes pas, vous resterez en IPv4.

Quelques liens :

www.worldipv6launch.org
wikipedia.org/wiki/IPv6
www.comprendre-ipv6.net
monipv6.com

Revue de presse du lundi

Avec un peu de retard, voici donc une nouvelle revue de presse du lundi (qui a dit qu’on était mardi aujourd’hui ?).

Après Facebook et peut-être Yahoo, Google va probablement sortir un film retraçant son ascension :

La suite de cette revue de presse va essentiellement parler sécurité informatique, attaques, protection toussa !!
Les deux premiers articles « sécu » nous viennent du blog d’Orange Business Services, que je recommande chaudement aux personnes s’intéressant un peu à la sécurité des systèmes d’information. Le premier concerne une attaque DDoS de plusieurs dizaines de gigabits/seconde qui a eu lieu à l’encontre d’un fournisseur de service DNS, DNS Made Easy. Le deuxième aborde le thème de la vulnérabilité des boîtes mails, principalement celles proposées par des sociétés américaines.

Ensuite, un article très intéressant, destiné aux sysadmins Linux, qui donne quelques conseils et précautions à prendre pour l’hébergement de son site sous linux, mais surtout un tutorial pour la mise en place, l’utilisation et la configuration d’AIDE, qui est un outil de contrôle de fichiers. Le but étant de vérifier que vos fichiers web ne sont pas modifiés par des personnes ou des logiciels mal-intentionnés (injection de code, malware, trojan, … ). Très pratique lorsque vous hébergez des sites, et donc du contenu, qui n’est pas intégralement sous votre contrôle. Un développeur avec un virus sur son poste Windows, c’est si vite arrivé ;). Je n’ai pas encore eu l’occasion de le tester mais cela ne devrait pas tarder.

On va refermer ce volet « sécurité » et terminer cette revue de presse avec deux dernières infos. Le crash d’un avion provoqué par un trojan ? Voilà ce que semble révéler le rapport du crash d’un avion Espagnol qui s’est produit en Août 2008, provoquant 154 morts. Cette hypothèse démontrerait une nouvelle fois qu’aucun système informatique n’est infaillible, et pas de manière réjouissante. Pour finir, un autre rapport, celui-ci concerne la présence et l’implication des équipes de sécurité des systèmes d’information dans le monde professionnel. Et il est plutôt accablant …

Terminé pour aujourd’hui, à lundi prochain (si je ne suis pas en retard) pour une nouvelle revue de presse.

%d blogueurs aiment cette page :