Free : le bon samaritain

Free

Comme beaucoup de geeks, j’ai longtemps reconnu le mérite de Free à proposer des innovations réellement intéressantes, notamment sur la Freebox Révolution. Lorsque j’ai déménagé sur Paris en avril 2010, je n’ai pas hésité une seconde à m’abonner chez Free et payer 120€ (ça pique !) pour obtenir (rapidement contrairement à beaucoup) la Freebox Révolution.

Décembre 2010, un message d’information est affiché en bas de mon immeuble m’informant que Free a du retard sur la pose de la fibre et que tout devrait être bon courant janvier 2011. Ayant découvert cela par hasard, je prend cela comme une bonne et agréable surprise. Nous sommes le 31 Janvier 2013 et je n’ai toujours pas la fibre optique … Mais bon, pour être honnête, c’est vraiment pas cela qui m’a décidé à faire cet article.

Pour ma part, la rupture a débutée avec le lancement de Free Mobile. Baser une communication et le lancement d’une offre mobile sur la dénigrement des concurrents, franchement j’ai trouvé cela d’un niveau bien bas pour quelqu’un qui est « hyper confiant » sur le développement de ce nouveau service. J’étais convaincu avant la keynote et je pensais passer chez Free Mobile, puis j’ai vu le show de Xavier Niel … Dénigrement des concurrents donc, mensonges, contradictions, et par dessus tout, gros fail avec une indisponibilité du portail web durant 24h, minimum, pour la majorité des gens. C’est sans compter sur les retours négatifs de nombreux nouveaux clients qui se retrouvent dans téléphone pendant (au moins) quelques jours, avant de récupérer leur nouvelle carte SIM ou en attendant que le portage soit effectif.

Jusque là, même si les critiques fusaient et que je n’avais pas apprécié le discours de Xavier Niel, cela ne me concernait pas plus que cela. N’étant chez Free que pour ma connection ADSL, les problèmes sont apparus plus récemment.

Youtube tout d’abord. Même si j’ai plutôt tendance à utiliser Dailymotion, être incapable de regarder une vidéo sur Youtube depuis sa connection ADSL en 2012, je trouve cela plus qu’inadmissible. Quand je repense aux critiques qu’à reçu Orange avant que ses problèmes de peering soient résolus avec Cogent, franchement le service n’était pas aussi dégradé qu’il peut l’être chez Free.

Mais Xavier Niel, non content d’être dirigeant et actionnaire majoritaire de la société qui fait le plus de bénéfices en France sur la vente d’une connection ADSL, a décidé qu’il ne lachera rien et qu’il irait jusqu’au bout dans son bras de fer avec Google. Pourquoi pas ! Je me serai arrêté ici, si pour mettre la pression sur Google, Free n’avait pas décidé de mettre en place du filtrage sur la pub, sans faire de communication dessus et surtout, sans permettre aux utilisateurs de paramétrer eux-même ce système de blocage (visiblement effectué par DNS). Le FAI si cher aux geeks vient de faire, d’après moi, une grosse erreur de stratégie. Être le premier opérateur en France à faire du filtrage arbitraire sans laisser le choix à ses clients, cela va à l’encontre du principe de neutralité d’internet. Pour tous ceux qui défendraient ce système de blocage, qui peut en effet paraître intéressant pour l’internaute (Adblock), sachez juste que ce filtrage concerne principalement Google, ses filiales et ses régies partenaires. L’ensemble des régies publicitaires travaillant avec Free ou Xavier Nieil ne sont pas filtrées.

Prenez par exemple le site du Monde, dont Xavier Nieil est actionnaire, la publicité s’affichera toujours aussi bien que vous ayez activé le blocage de la publicité, ou non… Alors quand j’entends ce cher Xavier déclarer qu’il laissait le choix à ses clients, j’ai cru à un montage …

Bref je vais essayer de conclure et de ne pas broder des heures, mais il y aurait potentiellement encore beaucoup à dire sur le cas Free. Quoi qu’il en soit, je prévois de changer de FAI dans les prochains mois et de ne plus lacher un centime à une société dont la communication tend à nous faire croire que c’est une association à but non lucratif, voir une organisation humanitaire alors que c’est l’une des sociétés en France qui cherche le plus à réduire ses couts, qui n’a aucune infrastructure, qui a délocaliser une grosse partie de ses activités à l’étranger et qui se sert du réseau des autres pour vendre un service qui n’est pas neutre, qui fonctionne à moitié et le tout avec un SAV quasi-inexistant et incompétent (ce qui s’explique en partie par le fait que Free utilise le réseau de FT).

Pour conclure, je rend malgré tout hommage à Xavier Nieil, très bon communicant, qui a réussit à se faire passer pour un bon samaritain au yeux de beaucoup, alors qu’il n’agit que dans son propre intérêt et celui de son porte-feuille. A bon entendeur !

%d blogueurs aiment cette page :